Vélo-Cité continue de défendre le Pont de pierre apaisé

Vélo-Cité réagit à l’arrêté du Pont de pierre qui a été attaqué

Vélo Cité-Pont de Pierre-© Christophe Pit-14

Vélo-Cité continue de défendre le Pont de pierre apaisé

Le 9 Avril 2019, le Tribunal Administratif de Bordeaux a décidé d’annuler l’arrêté municipal de fermeture du Pont de pierre aux véhicules du 6 juillet 2018. Au sein de l’association Vélo-Cité, nous voulons montrer notre mécontentement face à une décision que nous trouvons étonnante et qui va à l’encontre des milliers d’usagers, qui chaque jour traversent le Pont de pierre pour leurs déplacements domicile-travail ou déplacements quotidiens.

L’été 2017 a été marqué par un virage fort des politiques publiques et de leur engagement dans l’évolution des mobilités métropolitaines : l’expérimentation d’une réservation du Pont de pierre aux transports doux, actifs et collectifs. Vélo-Cité milite depuis 2014 pour que cet ouvrage, dont nous rappelons la fragilité (ce que tout le monde semble avoir oublié), soit réservé aux transports en commun, taxis mais également aux cyclistes, piétons et autres modes actifs. De fait, lorsque le premier arrêté annonçant la ferme volonté d’avoir un Pont de pierre apaisé, nous ne pouvions que féliciter ce geste politique fort qui va en concordance avec les enjeux d’une métropole que se veut moderne et responsable.

De fait, nous sommes étonnés par la décision du tribunal administratif, selon qui cet arrêté ne comporterait « aucune motivation attestée ». Car en y regardant de plus près, les motivations et enjeux autour de cette réservation du Pont de pierre aux modes doux, actifs et collectifs sont nombreux. Il suffit d’observer la quantité de personnes qui traversent actuellement le pont en heure de pointe, mais également la quantité de touristes et des bordelais qui traversent le pont d’une rive à l’autre. Ce qui n’a pas toujours été le cas.

Le Pont de pierre n’est pas fermé, tout le contraire, il est ouvert et il est utilisé par de milliers d’usagers chaque jour.

Les nombreux comptages l’ont prouvé : cette réservation du Pont de pierre a été un vrai succès. Depuis juillet 2018, on compte en moyenne 10 000 passages de cyclistes par jour (en dépassant des pics de 12.000 passages de cyclistes), et plus de 7000 piétons ! D’ailleurs, les comptages ont montré la disparition de plus de 5000 voitures de la circulation (report de la voiture vers d’autres modes de transport).

Pour tous les usagers des modes de transport collectifs, doux et actifs, cette nouvelle configuration présente des avantages conséquents par rapport à l’ancienne. Si les piétons et cyclistes y trouvent leur place en sécurité, les bus, les taxis et les services d’urgence peuvent dorénavant franchir le fleuve beaucoup plus rapidement (puis-ce que le pont n’est plus sujet à d’intenses congestions automobile).

Aujourd’hui, toutes les métropoles mondiales se retrouvent confrontées à l’impact sanitaire majeur de la pollution de l’air. Une pollution qui se répercute sur la qualité de vie en ville, et qui causerait 48.000 décès prématurés en France chaque année. D’ailleurs, le choix d’avoir un Pont de pierre apaisé a été l’exemple pour d’autres villes en France comme Toulouse ou Bayonne qui réfléchissent à des démarches similaires.

Vélo-Cité, avec ses plus de 900 adhérents, s’oppose fermement à la réouverture du Pont de pierre à la circulation automobile, et soutiendra la ville de Bordeaux et la Métropole pour maintenir un Pont de pierre apaisé réservé à la mobilité douce. Cet apaisement qui a déjà démontré ses nombreuses vertus répond, entre autres, à un besoin de sauvegarde du plus historique point de franchissement de la Garonne.

Nous restons attentifs et prêts à se mobiliser pour maintenir un Pont de pierre apaisé !

Chiffres Pont de pierre

Dans la même categorie