Pour une grande Vélorue bordelaise !

La vélorue bordelaise interquartier

Notre proposition d’une vélorue inédite à Bordeaux

Un an après le lancement de notre plaidoyer “La métropole à vélo”, présenté à l’occasion des élections municipales de mai 2020 dans lequel nous élaborions un plan ambitieux à l’horizon 2026 d’un réseau cyclable à haut niveau de service, nous continuons à voir grand pour la métropole cyclable de demain.

Aujourd’hui nous appelons à la création de la première vélorue structurante et continue inter-quartiers à l’échelle d’une ville (ici la commune de Bordeaux) ; une première française par l’ampleur de la desserte proposée.

Cette idée d’une vélorue vient s’ajouter de manière pertinente et complémentaire aux actions engagées avec notre plaidoyer, en allant encore un peu plus loin dans la place donnée aux cyclistes dans la métropole bordelaise. Loin d’être anecdotique, elle serait un pas de géant vers la mobilité douce. Ainsi, engagez-vous à nos côtés et soutenez sa création.

Proposition Vélorue Bordeaux - Vélo-Cité

Qu’est-ce qu’une vélorue ?

Sur le site du Cerema, on retrouve la définition suivante de la vélorue :

« Il s’agit, dans une rue où la vitesse est modérée, de donner une priorité relative aux cyclistes sur le trafic motorisé. Ainsi, le cycliste se positionne au milieu de la voie et la voiture reste derrière le cycliste. Pour cela, la position du cycliste est matérialisée au milieu de la chaussée à l’aide d’un marquage spécifique constitué de la figurine vélo et d’un double chevron.” Cerema, décembre 2018

Ainsi, la vélorue vient transformer l’espace public existant : les règles de circulation sont modifiées pour favoriser la circulation des cyclistes et assurer leur sécurité ; la présence d’une signalisation et les aménagements sont conçus pour que chaque usager décèle, de façon instinctive, que le partage de la chaussée y est particulier.

Pour une fois, la priorité est donnée aux cyclistes 

Les objectifs d’une vélorue :

  • Un itinéraire majoritairement vélo sur lequel on inverse les priorités d’usage à court terme sans travaux lourds : une même rue mais un usage radicalement différent
  • Diminution de la circulation automobile sur cet axe en supprimant de toute possibilité de transit (pour couper les itinéraires malins) pour tous en maintenant l’accès des quartiers aux riverains (inversion sens de circulation de certains tronçons, mise en impasse, etc.)
  • A moyen terme, développement d’une offre commerciale de proximité nouvelle ou renouvelée sur des axes aujourd’hui peu dynamiques commercialement car trop routiers (développement d’une clientèle de proximité pour des commerces de bouche, restauration, terrasses, associations, etc)
  •  Expérimentation / Mise au point d’une signalisation verticale et horizontale “vélorue” aujourd’hui inexistante ou insuffisante en France (en lien avec le CEREMA ?)

La vélorue bordelaise interquartier et continue, de Bacalan à Belcier

La vélorue Bordelaise, un axe structurant inter-quartier à l’échelle de la ville. Cet axe irait du nord au sud de Bordeaux : de Cité Claveau à Belcier. Voilà, aujourd’hui notre proposition d’aménagement impactant illustrant parfaitement nos ambitions pour la métropole cyclable de demain. Si nous parvenons à la faire acter à temps, elle devrait être un temps fort du plan mobilité annoncé en septembre prochain par nos élus de Bordeaux Métropole.

Présentation du plan de la vélorue bordelaise

La vélorue bordelaise interquartier

Consulter la carte en ligne

Nous souhaitons que cette vélorue voit le jour en 3 étapes, en optant pour ce que l’on appelle l’urbanisme « pragmatique » (tactique), comme on le fait aujourd’hui avec les aménagements temporaires post-covid :
– urbanisme tactique d’abord, pour créer les usages
– végétalisation, mobilier, et autres,  dans un second temps
– signalisation définitive ensuite

De notre côté, nous avons pensé une vélorue d’envergure, qui partirait de Bacalan pour aboutir dans le quartier Saint-Jean/Belcier. Voici dans les grandes lignes les rues qui la constitueraient :

rue Blanqui, rue New-York, Cours Henri Brunet, Cours du Raccordement, Cours Saint-Louis, rue du Jardin Public, rue de la Course, rue Saint-Laurent,  rue Abbé de l’Epée, rue du Château d’eau, rue de Belfort, rue Lamourous, rue Cadroin, rue Brian, rue Saint Nicolas, rue Lafontaine, rue Jules Steeg, rue Vilaris, rue Furtado, rue d’Armagnac et enfin, rue des Maraîchers.

Avec une extension déjà pensée dans le quartier de Caudéran, passant par la rue Chevalier, et la rue Alsace-Lorraine pour aboutir Claude Bonnier et finissant rue de Lacanau.

En définitif, la vélorue, telle que nous l’avons imaginée, de part sa taille et donc son impact majeur en termes de mobilité urbaine, viendrait redessiner de manière significative la ville de Bordeaux, donnant aux vélos une visibilité sans précédent. Une belle idée pour se mettre en route vers la mobilité de demain, et que l’on peut même déjà envisager de décliner à l’échelle de la Métropole comme ailleurs dans Bordeaux, par exemple Rive droite. C’est pourquoi nous avons plus que jamais besoin de votre soutien !