Un éclairage arrière idéal pour vélotaffeur

lumière Test de l’éclairage arrière LEZYNE ZECTO DRIVE LIGHT 80

Quand la journée touche à sa fin ou que la visibilité fait défaut, à vélo il est aussi important de voir que d’être vu. Notre sécurité (et celle de notre monture) en dépend fortement !

Les solutions d’éclairage sont tellement nombreuses qu’il est parfois difficile de faire son choix parmi les produits existants sur le marché : taille, puissance, prix, autonomie, solidité, technologies, etc. Voici donc l’objectif de cette nouvelle rubrique : vous parler d’équipements cyclistes utilisés au quotidien par l’équipe Vélo-Cité, histoire d’y voir plus clair dans cette jungle du “matos vélo” et si possible de vous éviter quelques déconvenues.

Avant de vous parler de l’éclairage qui a retenu mon choix, voici une piqûre de rappel concernant le cadre légal de l’éclairage à vélo :

« La nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, tout vélo doit être équipé des deux feux suivants (ainsi que la remorque, si nécessaire) : à l’avant, eu de position émettant vers l’avant une lumière jaune ou blanche non éblouissante; à l’arrière, feu de position arrière qui doit être nettement visible de l’arrière lorsque le vélo est utilisé. Gilet jaune : Pour circuler la nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante, tout conducteur et passager d’un vélo doit porter hors agglomération un gilet de haute visibilité.

Passé ce rappel aux normes, chacun aura ses critères concernant l’éclairage de son vélo : visibilité, autonomie, fonctionnalité, prix… Voici les miens concernant le choix d’un phare arrière :

1) Qu’il soit puissant pour que les plus distraits des automobilistes ne le ratent pas.

2) Que son autonomie permette de l’utiliser une semaine en vélotaf sans devoir le recharger à tout bout de champ.

3) Et surtout qu’il soit robuste et que la fixation soit réparable, l’écologie ça passe aussi par la qualité et la durabilité d’un produit. Car, quoi de plus rageant que de jeter un objet parfaitement fonctionnel par une fragilité « mal » anticipée. Obsolescence programmée, gare à toi !

4) Tout ceci dans un prix contenu.

C’est ainsi que pour inaugurer cette nouvelle section de votre bulletin, je vous propose un test longue durée d’une phare arrière que j’utilise depuis un an, le Zecto Drive Light 80 de LEZYNE.

Construction

Il s’agit d’un petit phare étanche aux intempéries et rechargeable via USB. Composé de plastique et d’aluminium usiné pour le corps, il possède trois puissantes LED pour un poids n’excédant pas les 50 g. On sent la robustesse, aucune fissure à déclarer après plusieurs chutes et les finitions sont excellentes (l’étanchéité des caoutchoucs notamment).

Une visibilité à toute épreuve

11 modes différents : fixe, clignotant, intermittent… Avec différentes puissances au choix pour chacun de ces modes.

Personnellement, pas de compromis, de jour j’utilise le « Day flash 80 », le mode clignotant le plus puissant du phare. C’est largement suffisant pour être visible à plusieurs centaines de mètres ! Autre avantage pour être vu, la lentille du phare est transparente sur le côté. De quoi être plus visible à 180°. Sur une intersection, ça peut être utile !

Une autonomie remarquable

L’autonomie du phare en mode flashlight 80 est de 6h45 pour atteindre un maximum de 11h en mode « éco ». Un mode clignotant qui affiche 10 lumens. Astucieux, le phare passera automatiquement sur ce mode si la batterie est trop faible. Comptez environ 3 heures pour une charge complète via le port micro-USB avec le petit câble standard fourni. Une led verte clignote pour signaler la charge et 4 led de couleur différente vous indiquent le niveau de charge. Histoire que vous ne recherchiez pas votre mode préféré à chaque fois, les ingénieurs de chez Lezyne ont prévu une mémoire du dernier mode utilisé avant l’extinction du feu, malin !

Fixation

C’est le gros plus de cet éclairage. La fixation est assurée par un gros élastique qui sera facile à changer en cas de casse car il ne fait pas partie intégrante du phare comme sur certains modèles de la concurrence. De quoi laisser envisager de longues années de loyaux services (en espérant que la batterie suive la même logique…).

Un méplat est également prévu pour compenser l’inclinaison de la tige de selle si c’est le mode de fixation choisi (attention donc à ne pas le monter à l’envers), sinon vous pourrez le glisser sur votre sac à dos ou vêtement grâce à son clip très robuste également. Cette lampe s’installe et s’enlève en quelques secondes plus aucune raison pour le laisser sur le vélo et ainsi éviter le vol.

Prix

Comptez aux alentours de 30 € chez les marchands en ligne. Cela peut paraître conséquent pour une simple « loupiote » mais il s’agit de bien plus et votre investissement sera largement récompensé par les différentes qualités énoncées.

Depuis, ce phare est devenu mon fidèle compagnon autant pour mes sorties urbaines que sportives et est devenu un allié supplémentaire de ma sécurité de nuit comme de jour !

Texte et photos  : Wilfrid de Sa

Dans la même categorie