Tram D : les vélos oubliés!

Les vélos, grands oubliés des aménagements de la ligne D du tram

Consultez notre dossier complet

Couv dossier tram D

Lors des différentes phases de présentations du projet de la quatrième ligne de tramway métropolitain, l’association Vélo-Cité estimait que la place future accordée aux cyclistes dans le projet était nettement insuffisante et avait alors apporté au débat de nombreuses remarques et suggestions afin que la circulation des cyclistes soient mieux prise en compte dès la conception.

En premier lieu, il convient de rappeler que l’association Vélo-Cité est tout à fait favorable au développement des transports en commun, dont le tram fait bien évidemment partie. Il ne s’agit donc pas ici d’un mauvais procès fait à ce mode de transport mais bien de pointer les incohérences d’aménagements amenant à des situations de danger pour les cyclistes.

Alors que le premier tronçon de cette nouvelle ligne est ouvert depuis le 14 décembre (et que l’ensemble de la ligne ouvre le 29 février), nous avons effectué une déambulation le long de celle-ci entre la place des Quinconces et la station « Mairie du Bouscat » pour vérifier si au moins quelques-unes de nos remarques avaient été prise en compte.

La déception est grande en constatant que la circulation des cycles a été négligée à un point que nous n’imaginions même pas.

Malheureusement, les premiers accidents ne se sont pas faits attendre, avec un cycliste blessé très récemment, mercredi 19 février.

Vous trouverez dans notre dossier la preuve en image de certains « aménagements » inadéquats, dangereux et accidentogènes. Comment comprendre les différences en plusieurs traitements de l’espace de circulation à quelques mètres de distance ? Certains sont corrects et un peu plus loin d’autres totalement inadaptés. C’est la démonstration, selon Vélo-Cité, que la circulation des vélos n’a tout simplement pas été réfléchie en amont.

La largeur de certaines portions de voies, non évoquée dans le document joint vont également être source de conflit et de danger. Si le dépassement d’un cycliste y est possible sans danger par un petit véhicule, ce n’est plus le cas s’il s’agit d’un véhicule plus large, fourgon ou SUV.

Pour conclure, nous nous interrogeons : comment se fait-il, alors que la Métropole fixe des objectifs ambitieux en terme de développement de circulation à vélo, que les aménagements en cours n’en tiennent pas compte ?

Cette absence de coordination nous paraît inquiétante, car l’on observe une dégradation systématique de la qualité des aménagements cyclables tout au long du processus de conception et de réalisation d’un projet urbain : entre la volonté politique, la commande publique, la conception par les bureaux d’études puis la réalisation par les entreprises de travaux publics, chaque étape enlève un peu de cohérence et de logique aux aménagements cyclables. Cela s’explique probablement par le manque de culture vélo des différents professionnels amenés à intervenir dans le processus de projet.

Il y a urgence à élever le niveau de compétences en matière d’infrastructures cyclables !

Cette demande s’intègre dans le projet du plaidoyer « La Métropole à vélo » que l’association a publié dans le cadre des élections municipales 2020.

Consultez notre dossier complet

Dans la même categorie